Adenum

Jeu de plateau pour l’apprentissage de la chimie

Moleko - Logo

Présentation

Prenant place dans un gigantesque laboratoire faisant office de plateau, le jeu Moleko a pour objectif de proposer un apprentissage ludique de la construction moléculaire. De deux à cinq joueurs vont ainsi collecter atomes et liaisons, et synthétiser le plus grand nombre de molécules possible.

Ancienne boîte du jeu de plateau Moleko 1998

Historique

Moleko Objectif Molécules est un jeu de société comprenant un plateau, des dés et des pièces, des cartes et un kit de construction. Produit initialement à 9000 exemplaires et décliné en trois langues, il a été distribué à partir de 1998 par CNRS Editions. Le jeu est aujourd’hui épuisé.

Concept

À travers 6 domaines d’application, le joueur découvre les molécules carbonées en les construisant pièce par pièce. Moleko rappelle ainsi que la chimie est inhérente à la construction de la matière et de ses constituants. En s’appuyant sur un scénario original, Moleko propose de faire abstraction de la pédagogie dans un premier temps pour mieux permettre à chacun de découvrir les concepts de l’architecture moléculaire tout en s’amusant.

Une nouvelle version

L’objectif de ce projet est de faire revivre Moleko et cette pensée ludique de la chimie moléculaire. Cependant, entre 1998 et aujourd’hui, le contexte a changé : il convient donc d’adapter Moleko à cette nouvelle donne. Ceci passe par la construction d’une nouveau design, l’écriture de nouvelles règles de jeu, et l’adaptation à un environnement numérique omniprésent.

Nouvelles règles

Moleko Artwork de molécule

Les joueurs sont des chercheurs en chimie qui doivent construire des molécules à partir d’objectifs individuels, par exemple une molécule organique. Pour ce faire, les joueurs dirigent des techniciens, qui sont les pions sur le plateau de jeu, qu’ils déplacent pour acquérir des atomes, des liaisons et de la verrerie, puis pour synthétiser et purifier des molécules à partir des pièces récoltées.

Tout pourrait paraître simple si chaque joueur incarnait un pion pour toute la partie de jeu. Mais à chaque tour de jeu, les joueurs déplacent le pion de leur choix l’un après l’autre, alors qu’ils doivent le sélectionner en début de tour. Anticiper les mouvements des autres joueurs devient ainsi une priorité, pour éviter de se retrouver avec des atomes inutiles, et de mettre le laboratoire sens dessus dessous.

Basé sur la mécanique globale du jeu de l’oie combiné avec un zeste de stratégie du jeu d’échecs, ce jeu sérieux de plateau s’adresse à tout public souhaitant s’initier aux rudiments de la chimie dans la bonne humeur.

Clients et partenaires